Logo letter

EN CONSTRUCTION...EN COURS DE RÉALISATION...EN TRAVAUX...EN CHANTIER...CANTIERU DI CONSTRUZZIONE...

Etude de la protection solaire des vitrage : Casquette béton VS Treille

RT2012 : Maison Thermos VS Maison Perspirante

La quantité d’énergie pour construire une maison classique équivaut à celle

qu’il faut pour la chauffer pendant 40 ans !!!

 

En théorie, un bilan d'énergie grise additionne l'énergie dépensée lors :

  • de la conception du produit ou du service ;
  • de l'exploitation de la ressource ou de la matière première ;
  • de l'extraction et du transport des matières premières ;
  • de la transformation des matières premières et la fabrication du produit ou du service ;
  • de la commercialisation ;
  • de l'usage ou la mise en œuvre du produit ou lors de la fourniture du service ;
  • de l'entretien, des réparations, des démontages du produit dans son cycle de vie ;
  • du recyclage du produit en fin de vie.

 

 

 

Les maisons s’orientent Sud ou Sud-Est.Il est en effet plus facile de se protéger du soleil l’été, que de l’obtenir l’hiver.Les différentes techniques solaires contemporaines permettent d’améliorer considérablement le profit à tirer du soleil. Les serres font entier le jardin à l’intérieur, et réciproquement.Les murs ~ Trombe », les capteurs offrent de multiples combinaisons.

 

 

 

Des jeux de murets, terrasses, décrochements de mur, etc., créent de l’ombre.

La végétation s’y loge, bien abritée et elle abrite à son tour.La végétation caduque : (vigne, châtaignier)assure l’ombrage d’été en tonnelle, pergolas...et laisse venir le soleil d’hiver.

 

 

 

 

 

© Les dépressions du relief provoquent des différences notables. L’air froid, lourd, descend formant une couche sur le sol. Cette couche se comporte un peu comme de l’eau et s’accumule en fond de cuvette.

® L’habitation située au sommet d’une colline profite, peut être d’une belle vue, mais subit aussi les effets d’un vent beaucoup plus violent.

® Un compromis a en général été trouvé en situant l’habitation au milieu de pente de façon à éviter les températures froides et les vents violents tout en profitant d’un bon ensoleillement.

 

 

 

 

VENTILATION NATURELLE, RENOUVELLEMENT D'AIR

 

Le fait de réaliser une bonne isolation thermique, une étanchéité des ouvertures et le chauffage électrique implique, pour des raisons de confort, de réaliser également l’aération des logements, notamment des pièces de « service » cuisine, salle de bains.Le renouvellement d’air nécessaire doit être assuré par circulation d’air des pièces principales vers les pièces de service afin d’éviter e reflux des odeurs.Il est souhaitable de maintenir le taux de renouvellement d’air à environ 1 fois le volume des pièces principales par heure dans les conditions climatologiques normales d’hiver.

 

Deux techniques d’aération sont possibles

  • aération naturelle
  • aération mécanique contrôlée

A chaque fois que la restructuration des logements sera suffisamment importante, on s’efforcera d’installer une aération mécanique contrôlée— soit commune à tous les logements;— soit individuelle pour chaque logement.• Il est possible d’avoir une ventilation mécanique double flux. Dans ce cas on en profiter a pour y installer une petite pompe à chaleur Air extrait - Air neuf.

Riabilità di u Patrimoniu esistante

 

S’ ellu hè rispittatu, cù I’integrazione di I’elementi furniti da a tecnologia muderna, cù u riacquistu di u patrimoniu à noi lasciatu, pà ritruvà u casamentu anzianu un valore è un usu oghjernu. Sta sintesi trà passa tu è avvene, à noi tocca à falla per raghjone d’etica.

In issu libracciolu emu pruvatu à fà vede chi pè i nostri antenati ùn eranu upposte etica è estetica. Ma stu travagliu chi no’ emu principiatu cù esempii dia ricchezza di u nostru patrimoniu averà u so significatu venu si tutti quelli chi participeghjanu à I’attu di custruisce, cuhlettività, amministrazione, servizii tecnichi, cuncepitori, artisgiani è impresarii, travaghianu inserne per circà è appiecà i metudi i più boni.

affiche diagramme solaire corse, casquette béton, treille
AFFICHE 2 - économie d'énergie
AFFICHE 1 - économie d'énergie
croquis bioclimatique, circulation de l'air, immeuble, corse
croquis insertion bioclimatiques dans le site, corse, casalonga

Réhabiliter le Patrimoine Existant

 

S’il est réhabilité avec respect, en intégrant les éléments que la technologie moderne met à notre disposition et en retrouvant le sens du patrimoine qui nous a été légué, l’habitat ancien peut retrouver une valeur et un usage contemporains. Cette synthèse entre le passé et l’avenir, on doit la réussir pour des raisons d’éthique.

Nous avons essayé de montrer dans cette brochure que l’éthique et l’esthétique n’étaient pas opposées pour nos prédécesseurs. Mais la démarche que nous avons entreprise en montrant quelques exemples de la richesse de notre patrimoine trouvera son plein sens si tous les participants à l’acte de bâtir, collectivités locales, administrations, services techniques, concepteurs, artisans et entrepreneurs oeuvrent ensemble pour rechercher et appliquer les meilleures méthodes de réhabilitation du patrimoine constitué par le bâti ancien.

 

Construire aujourd'hui ?

Où Construit-on ?

Question primordiale, qui doit-être posée bien en amont de l'acte de bâtir. La réponse à cette question réside en l'observation du bâti ancien. Une partie de la réflexion a été abordé dans la page  Paysages typiques d'aujourd'hui et de demain...

Elle s'adresse premièrement  aux élus et aux architectes / urbanistes qui les accompagnent, car ils "choisissent" les futurs terrains constructibles, ou non, qui élaborent les PLU (Plan Local d'Urbanisme).  Une première aberration réside dans le règlement national d'urbanisme, applicable dans le cas de commune non doté de PLU. Celui-ci interdit toute construction sur des sites dont la pente est supérieure à 15 %. En Corse, cela signifie que tous les vieux centres des villages n'auraient jamais pu se bâtir là où ils sont !

Puis cette question on doit se la poser à soi-même, et/ou à son architecte à l'heure d'implanter la construction sur le terrain. Cette maison est-elle destinée à s'agrandir un jour ? Ai-je envie de cultiver sur mon terrain ? Ou les futures générations peut-être ?

 

Quel type d'urbanisme...?

C'est en observant les constructions anciennes que l'on s'aperçoit que les anciens groupaient les maisons dans les villages, et ne construisaient une maison seule, au milieu des champs mais près d'un voie de desserte tout de même que s'il s'agissait d'un agriculteur. C'était logique. En groupant les maisons, on faisait des économies : d'espace, de matériaux, d'énergie pour chauffer ou refroidir, de desserte, etc... et en plus, on créait un réseau social et solidaire.

Dans nos "nouvelles campagnes", où une maison est construite au milieu d'une parcelle, où il n'y a pas d'espaces publics structurants, on a perdu tout la qualité de l'urbanisme précédant. Au nom de quoi ? De la tranquillité, ou de la privauté ? Je ne crois pas. Le calme n'y règne pas, bruits des voitures, de tondeuse, etc sont continuellement présents, et on essaie de faire pousser de grosses haies pour se cacher du voisin... 

En prime, les campagnes ne sont plus que considérées comme des "cités dortoirs pour grandes villes"! Tout le monde travaille en ville! Pourquoi donc ne re-développe t-on pas la campagne, créant ainsi plusieurs centres d'activités éloignés de la grosse ville ?  Cela redonnerait au moins un sens au terme "habiter" à la campagne.

 

Quelles solutions ?

Les écoquartiers, l'habitat groupé, mais surtout un plan d'urbanisme bien ficelé, qui laisse place aux lieux de rencontres et d'activités. En fait, nous voulons parler de développement durable, ou plutôt raisonnable. En effet, il s'agit de prévoir des constructions saines, dans un tissu urbain sain et respectueux de son environnement mais aussi de ses habitants, tant au niveau de la santé, de l'économie, que de l'aspect social.

à suivre : quelques exemples.

 

 

 

 

Comment construire ?

Construire aujourd'hui, cela ne coûte pas plus cher qu'avant. Sauf qu'avant, au lieu de payer quelqu'un qui allait passer du temps, on y passait du temps soi-même...!! 

L'"architecture de pierre" est née d'un processus simple et logique. On travaillait au champs, on enlevait les pierres du champs, on bâtissait avec les pierres.

Aujourd'hui, soit on prend le temps de faire soi-même (tout en étant encadré par des spécialistes), c'est ce que nous appelons l'auto-construction encadrée, anciennement aiutta, operata, et on peut toujours construire en pierre (bien qu'il faille tout de même acheter des pierres).

Soit on choisit d'autres matériaux. 

Parmi les matériaux sains, il y a ceux qui demandent beaucoup de main d’œuvre, mais pour lesquels on peut participer, et que l'on peut trouver parfois sur le site : 

           - la pierre : la pierre revisitée : le gabion, la pierre pour l'aménagement du jardin, terrasse, etc...

            - la terre : le pisé, les briques d'adobe, le béton de terre, les enduits, etc...

            - le chanvre : béton de chanvre, mélange terre/paille/chanvre, brique isolantes, etc...

            - la chaux : les enduits, couplés à de la terre, et/ou du chanvre, et/ou du sable, et/ou de la paille, etc...

Et ceux qui coûtent moins cher naturellement, ou qui demandent moins de mains d’œuvre. Auxquels  on peut participer aussi.

             - le bois : ossature, bardage, panneaux préfabriqués modules, bardeaux (une alternative aux tuiles canales très énergivores à la fabrication), etc...

             - la paille : murs porteurs ou isolation, mélange isolant terre/paille/chanvre, etc...

             - et bien d'autres encore...

 

L'idée, c'est de recréer un processus logique. De construire avec ce que l'on peut trouver sur son site, dans son environnement proche, comme avant. Si l'on n'est plus capable de faire comme avant, car ce n'est plus logique ou que ce n'est économiquement plus faisable, autant essayer de préserver nos paysages authentiques, beaux de part leur nature et leur architecture, et de faire quelque chose de différent, mais de naturellement beau à nouveau. Un matériaux naturel est beau, par nature. C'est pourquoi nous portons tous nos espoirs sur eux pour bâtir l'architecture de demain. Car finalement, rompre avec l'architecture de pierre, pour construire une architecture de terre ou de bois à ses côtés, c'est la respecter. 

A noter que l'architecture de paille est une très bonne réponse au contexte économique actuel tout en répondant haut la main aux réglementations actuellement en vigueur. Mais la Corse ne produit que peu de paille... (la paille ne sert que de fourrage aux bêtes et non pas d'aliment). Elle pourrait et serait donc envisagée plus volontiers si  la dynamique des campagnes était relancée...

 

A venir :  des exemples

 

RT2012 maison perspirante thermos

Le bâti ancien a été conçu de façon à résoudre les problèmes de confort. Si les normes et les besoins ont évolué, une bonne partie des principes traditionnels reste à conserver. L’isolation thermique moderne apporte une amélioration quant à la limitation des déperditions de chaleur en hiver, il faut cependant veiller à ce qu’elle laisser respirer tous les matériaux. D’autre part, il faut évite les effets de boîte étanche, ce qui se fait de plus en plus fréquemment pour répondre bêtement à la RT 2012.

En effet, le confort dans un espace n’étant pas uniquement lié à la température de l’air, mais également à la température des parois, au degré d’hygrométrie, à la vitesse de l’air, du type d’activité des occupants du local et à la nature de leur vêtement, etc. La conception d’un projet doit donc être accompagnée de diagrammes psychométriques indiquant les conditions de confort global des locaux.

L’inertie thermique par exemple joue un rôle essentiel dans la distribution de la chaleur par rayonnement, elle assure un déphasage thermique horaire (entre 6 et 12 h). Ce déphasage a des effets satisfaisants : accumulation le jour, redistribution la nuit, etc. Il est possible de combiner : isolation et inertie et c’est sans doute la meilleure solution.

Le  Naturellement Bioclimatique

Faire du bioclimatique sans gadget, c'est possible.

Comprendre et bien appréhender son site, gérer les volumes, concevoir les espaces, appréhender l’ensoleillement, les masques solaires, la circulation de l'air, les vues, les modes de chauffage, etc...

A venir

Une réflexion déjà avancée dont trois exemples sont présentés ici :

(d'autres exemples à venir...)

 

  L'habitat groupé en terre, l'auto-construction encadrée / / L'habitat groupé, le module bois préfabriqué / / L'habitat individuel sur le rocher, respectueux du site

 

La réhabilitation

 

Le bois

 

L'autoconstruction encadrée

 

Construire sur le rocher

 

L'habitat Groupé

 

écoquartier

 

bioclimatque

Suite à la création du site http://patrimoine-bati-ancien-de-corse.puzl.com/ dont l’idée est de faciliter l’accès à la compréhension du patrimoine bâti de la Corse et d’amener chacun, décideur, usager, à se poser la question du devenir de celui-ci, de sa transformation au fil des ans.

C’est un peu la même réflexion qu’une personne peut avoir en allant d’Ajaccio au « village », alors qu’elle traverse des paysages en évolution et à l’architecture contrastée.

Sauf qu’aujourd’hui, grâce à internet, (l’outil le plus accessible de nos jours),  chacun doit pouvoir trouver une réponse à sa question, ou pouvoir en apprendre un peu plus sur l’architecture dans laquelle nous évoluons chaque jour.

Et puis, ce serait bien que l’on réfléchisse collectivement à comment nous aimerions voir se transformer nos villes, nos campagnes, nos villages, et nos maisons…